Photo: Francis Bossé


Photo: Daniel Auger


Photo: Francis Bossé



Nous joindre

Atlas des oiseaux
nicheurs du Québec
801-1550 av. d’Estimauville
Québec (Québec)  G1J 0C3

1 877 785-2772

Adresse courriel


Les partenaires
de l’Atlas

Découvrez qui sont les
personnes et les
organisations qui pilotent ce
projet d’envergure.


Vers une nouvelle étape

L’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec a franchi une étape importante, la campagne de terrain pour le Québec méridional (2010-2014) étant terminée. Nous en profitons pour remercier du fond du cœur les 2000 participants qui, ensemble, ont consacré plus de 100 000 heures à recueillir des données.

Mais attention : la campagne de terrain pour le territoire québécois situé au nord de la latitude 50°30’ N se poursuit, et ce pour plusieurs années!

En parallèle, l’équipe de l’Atlas se consacre à préparer la publication des résultats pour le Québec méridional. Nous vous tiendrons informés des suites de ce volet du projet, qui vise à analyser et publier les connaissances acquises de 2010 à 2014, en plus de les comparer à celles obtenues dans le cadre du premier Atlas.

Ceux et celles qui souhaitent participer au volet nordique de l’Atlas devraient, en plus de visiter ce site Web régulièrement, s’inscrire à notre liste de diffusion afin de recevoir nos infolettres. Nous invitons les observateurs expérimentés et autonomes qui planifient visiter le nord du Québec pour y récolter des données d’atlas à communiquer avec nous pour nous faire part de leurs projets.

Nous ajouterons des informations à ce site Web afin d’y intégrer divers renseignements sur le volet nordique de l’Atlas. Vous pouvez toutefois trouver les informations de base sur notre page Nord du Québec.

L’équipe de l’Atlas


Nouvelles du projet

25 février 2015. Tout indique que 2015 sera une année charnière pour l’Atlas. En plus de compléter la révision des mentions de nidification recueillies par les participants durant cinq ans (2010-2014), l’équipe de l’Atlas devra entre autres préciser le contenu de la publication qui résultera du projet, produire les cartes de répartition et d’abondance relative, analyser les résultats et former divers comités (p. ex. photo, rédaction). En parallèle, plusieurs pages du site Web devront être mises à jour étant donné que la campagne de terrain pour le Québec méridional est complétée, mais que celle pour le nord du Québec se poursuit. Nous invitons d’ailleurs les observateurs d’oiseaux qui envisagent de voyager dans le Nord québécois à visiter notre page Nord du Québec pour plus d’information. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de chacune des deux « branches » du projet : la publication des résultats pour le Québec méridional et la campagne de terrain pour le nord. Pour ne rien manquer, visitez le site Web de l’Atlas régulièrement et assurez-vous de recevoir nos infolettres!
18 décembre 2014. Déjà le temps des Fêtes, et la fin de la cinquième saison de l’Atlas: que le temps passe vite! Toute l’équipe de l’Atlas vous offre ses meilleurs vœux à l’occasion de Noël et du Nouvel An, et vous remercie du fond du cœur pour l’effort colossal que vous avez déployé depuis 2010 afin de recueillir des données pour le projet. Par ailleurs, question de perpétuer la tradition, nous vous offrons encore cette année une petite animation à caractère ornithologique: cliquez ici pour la voir. Et tant qu’à y être (comme on dit!), nous vous invitons à revoir celles que nous vous avions offertes en 2013, 2012 et 2011, en cliquant sur l’année correspondante. Nous vous tiendrons informés de la suite du projet dès janvier 2015.
Consultez les archives

OISEAU DE LA SAISON


Photo: Réjean Turgeon

Représentant par excellence de la forêt boréale, le Mésangeai du Canada est réputé pour son audace : les travailleurs forestiers à qui il chaparde régulièrement de la nourriture l’ont d’ailleurs baptisé « pie ». Omnivore, ce corvidé se nourrit entre autres d’œufs et d’oisillons durant la saison de nidification, ce qui lui vaut d’être énergiquement houspillé par d’autres passereaux quand il est repéré. Le mésangeai peut nicher dès le mois de mars, se nourrissant des provisions amassées avant l’hiver. Son nid est habituellement construit du côté sud d’un conifère et tapissé de plumes de gélinotte ou de tétras. La femelle incube les œufs durant près de trois semaines. Après l’éclosion, les jeunes restent au nid pour une période de temps équivalente avant de prendre leur envol. Le groupe familial reste uni jusqu’à ce que des conflits éclatent parmi les jeunes et que le plus dominant expulse les autres du territoire natal. Présent partout en forêt boréale (sauf aux Îles-de-la-Madeleine), le mésangeai niche aussi plus au sud, dans les régions boisées conifériennes ou mixtes des Appalaches. Vers le nord, son aire de répartition s’étend jusqu’à la limite des arbres (Source : Gauthier et Aubry 1995).


TABLEAU D’HONNEUR

Liste des participants ayant contribué le plus à la récolte des données. Pour voir la liste complète, cliquez ici.

ParticipantTotal


PARTICIPEZ AU PROJET

Tous les observateurs d’oiseaux sont invités à participer à l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec. En bref, le travail demandé aux participants consiste à visiter les divers habitats d’une parcelle d’inventaire (100 km2) pour y recenser des indices de nidification pour le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux possible.


Photo de la Paruline noir et blanc par Simon Pierre Barrette.

Mise à jour : 25 février 2015