Photo: Daniel Auger


Photo: Pierre Bannon


Photo: Michel Bordeleau



Nous joindre

Atlas des oiseaux
nicheurs du Québec
801-1550 av. d’Estimauville
Québec (Québec)  G1J 0C3

1 877 785-2772

Adresse courriel


Les partenaires
de l'Atlas

Découvrez qui sont les
personnes et les
organisations qui pilotent ce
projet d'envergure.


Observateurs d'oiseaux recherchés!

Vous êtes un passionné d’oiseaux ou encore vous observez les oiseaux régulièrement? Que vous soyez un expert ou un débutant, voici la chance de contribuer au plus ambitieux projet ornithologique du Québec : le nouvel Atlas des oiseaux nicheurs du Québec.

Si vous envisagez de vous inscrire comme participant au projet d’atlas ou si vous voulez en apprendre davantage sur le projet et les tâches des observateurs bénévoles qui y participent, consultez d'abord la Foire aux questions.

Si vous souhaitez vous inscrire, cliquez ici.

Si vous êtes déjà inscrit comme participant, vous trouverez dans le Guide du participant les instructions et les explications permettant de contribuer au projet, depuis les préparatifs qui précèdent la collecte de données sur le terrain jusqu’à la saisie et l’envoi des données aux responsables du projet. Vous trouverez aussi plusieurs informations utiles sur ce site Web, qui constitue le principal point d’entrée du projet.

Nous espérons sincèrement que votre participation au projet d’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec contribuera à enrichir vos connaissances sur les oiseaux et vous fera vivre des moments mémorables.

L'équipe de l'Atlas


Nouvelles du projet

02 juin 2014. Tout le monde dehors! La période faste de l’Atlas est arrivée, puisque les mois de juin et de juillet constituent la meilleure période de l’année pour documenter la nidification du plus grand nombre d’espèces. Encore une fois, nous vous encourageons à vous abonner au forum de discussion si vous souhaitez tirer profit de l’expérience des autres participants. N’oubliez pas qu’il existe une version simplifiée du Guide du participant, qui s’adresse aux observateurs occasionnels ou moins expérimentés, ainsi qu’à ceux qui veulent contribuer au projet sans avoir à suivre un protocole complexe. En terminant, nous vous rappelons que les participants qui consacrent une vingtaine d’heures à la recherche d’indices de nidification courent la chance de gagner un des nombreux prix de participation que nous ferons tirer à la fin de la saison. Bon saison 2014 à toutes et à tous!
Consultez les archives

OISEAU DE LA SAISON


Photo: Michel Bordeleau

Avec un plumage qui semble avoir été imaginé par un artiste, le Canard branchu est sans contredit l’un des plus beaux canards du Québec. Dans le sud de la province, où il est fréquent, il revient dans son habitat de nidification dès les premiers jours du printemps. Adapté aux milieux forestiers humides, il choisit pour nicher des forêts de feuillus matures. Contrairement à la majorité des canards, il ne niche pas au sol mais établit plutôt son nid dans une cavité généralement creusée par un Grand Pic. La femelle assume seule l’incubation et l’élevage des jeunes, le mâle désertant le site de nidification dès la fin de la période de couvaison. Les canetons demeurent environ 24 heures au nid, puis se hissent hors de la cavité pour suivre la cane sur l’eau. Les nids de Canards branchus sont parfois parasités par d’autres canards cavicoles : on y retrouve à l’occasion des œufs de Harle couronné ou de Garrot à œil d’or. Menacé de disparition au début du siècle dernier, le Canard branchu est aujourd’hui, grâce à l’application de mesures de conservation, l’un des canards les plus abondants de l’est de l’Amérique du Nord. Entre le premier et le deuxième atlas, le nombre de parcelles où il a été observé a plus que doublé (Source : Gauthier et Aubry 1995).


TABLEAU D'HONNEUR

Liste des participants ayant contribué le plus à la récolte des données. Pour voir la liste complète, cliquez ici.

ParticipantTotal


PARTICIPEZ AU PROJET

Tous les observateurs d'oiseaux sont invités à participer à l'Atlas des oiseaux nicheurs du Québec. En bref, le travail demandé aux participants consiste à visiter les divers habitats d’une parcelle d'inventaire (100 km2) pour y recenser des indices de nidification pour le plus grand nombre d’espèces d’oiseaux possible.


Photo de la Paruline noir et blanc par Simon Pierre Barrette.

Mise à jour : 7 mai 2014